En ce jour de Pleine lune qui célèbre la fête du Wesak représentant la descente et la bénédiction des énergies boudhique et christique sur la Terre,  je vous offre un poème qui évoque à mon sens cette célébration dans nos coeurs.

Les Maîtres ascensionnés que sont Bouddha pour l’orient et Jésus pour l’occident s’unissent pour semer sur la terre les énergies d’amour universel et de compassion.

Pleine lune 22_04_16 wesak

Et cette pleine lune du 22 avril s’inscrit exactement dans cette quête car on y trouve Vénus, maîtresse du taureau qui dispose du soleil,  conjointe à Uranus dans le signe du Bélier. Un trigone la relie à Mars au fond du ciel dans un autre signe de feu : le sagittaire. Deux autres planètes sont valorisées et activent les énergies d’amour et de compassion : Neptune au descendant, et Jupiter à l’Ascendant qui les amplifie.

Il faut mentionner que mars vient d’entrer en rétrogradation ce qui déclenche des évènements ou matérialisations concrètes dans nos vies.

Vénus l’amour, Uranus l’humain et l’avenir, Mars le désir et l’instinct, Neptune l’amour universel la compassion, Jupiter la générosité bienveillante, sans oublier la lune qui forme un trigone à Neptune : les planètes de coeur et les planètes de chair collaborent à cette bénédiction en nous accordant douceur et chaleur dans le coeur des hommes en leur rappelant leur nature charnelle, corporelle.

Pour ceux qui ont suivi mes derniers articles, notre histoire de coeur continue et c’est bien à  ce niveau que les énergies se jouent dans cette période agitée.

Pour illustrer cette célébration j’ai choisi une adaptation du poème attribué à Marianne Williamson, prononcé par Nelson Mandela lors de son discours d’investiture comme président de la République d’Afrique du Sud en 1994.

Danièle Samso

La Lumière

Notre peur la plus profonde n’est pas de ne pas être à la hauteur.

Notre peur la plus profonde est d’être puissant au-delà de toute limite.

C’est notre propre lumière et non pas nos zones d’ombre,

qui nous effraie le plus.

Nous nous demandons : « qui suis-je, pour être si brillant,

magnifique plein de talent, formidable ? »

 

En fait, pour qui nous prenons nous, pour ne pas l’être?

  

Nous sommes des enfants de la Vie.

Vivre au rabais ne rend pas service au monde.

Il n’y a rien de sage à nous diminuer pour ne pas déstabiliser

les autres autour de nous.

Nous sommes nés pour  laisser la Vie qui est en nous se déployer dans toute sa splendeur.

Elle n’est pas seulement chez quelques-uns,

 elle est en chacun de nous.

Et lorsque nous laissons rayonner notre propre lumière,

Nous donnons inconsciemment aux autres

la permission d’en faire autant.

Lorsque nous sommes libérés de notre propre peur,

Notre présence libère automatiquement les autres.