theme 1 janvier 2015

Le 1 janvier 2015, le soleil comme chaque année à la même période se trouvait à 10° en Capricorne. Comme l’an dernier, il est conjoint à Pluton, planète lente ne progressant pas plus que de 2 à 3° par an. Pluton étant une planète collective, nous comprenons mieux les bouleversements qui nous touchent depuis plusieurs années. Cette conjonction est conjointe au fond du ciel et peut être considérée comme la dominante de l’année. Sans compter le carré que nous connaissons déjà depuis quelques temps entre Pluton et Uranus qui se trouve aussi en position de dominante conjoint au descendant. Les bouleversements soudains sont donc plus que jamais à l’ordre du jour en 2015.

L’Ascendant qui se présentait dans le ciel en ce 1 janvier se trouvait dans le signe de la balance  …./….

Avec cet ascendant balance, il est important de regarder où se trouve la planète maîtresse de la balance : Vénus, et par une coïncidence dont seul le ciel a ses secrets, également Saturne pour son influence commune au Capricorne et à la Balance.

Vénus est en capricorne, conjointe à mercure. Elle symbolise les sentiments, les affects en l’occurrence alliés au symbolisme de mercure : le raisonnement , mais aussi les communications, les médias, les échanges et le partage des idées. Cette configuration devrait apporter une influence appréciable tout au long de l’année.

De plus cette conjonction forme un aspect harmonique à la lune, se conjuguant ainsi avec les influences lunaires. L’émotion, la sensibilité et les notions de changements inhérents à la lune sont en accord avec les sentiments, et les diversités mercuriennes. D’autant que cette conjonction se fait dans le signe du capricorne qui par son symbolisme de la montagne, suggère une élévation des idées et de la pensée.

Saturne, pour sa part, profite de ce renouveau annuel pour entrer dans le signe du sagittaire. Il introduit une notion de réflexion, de maturation dans le signe de la croyance, de la foi.

Le sagittaire ayant Jupiter pour maîtrise nous amène au rapport à la loi, à l’ordre établi, aux conventions, et à l’état. Cette alliance là nous suggère les notions de cohabitation entre la religion et l’état, entre la croyance et le dogme, entre la réflexion et l’ordre établi.

Mais ou est Jupiter ? Toute étude astrologique ne peut passer à côté du carré en T : double carré de la Lune à Mars et Jupiter ; ces derniers étant en opposition. Mars en s’opposant à Jupiter met le feu aux poudres et provoque un accès de violence qui s’attaque à l’ordre établi. Le sens de l’opposition représente un déséquilibre dans ce conflit qui oscille entre les 2 parties, chacun prenant alternativement le dessus.

Le carré à la lune signale une situation de crise, qui touche la sensibilité, la sphère émotionnelle. N’oublions pas que si Jupiter représente l’état, la lune représente le peuple. Mars étant dans le signe du Verseau signifie que le conflit s’attaque aux valeurs uraniennes de liberté, d’universalité, mais aussi de ce qui représente l’avenir et le progrès. La sensibilité populaire s’en trouve gravement blessée et même, la lune se trouvant dans la maison VIII, soulève la question de la mort mais aussi de la transmutation. Cette influence lunaire est d’autant plus importante qu’elle a la maîtrise du Cancer, signe se présentant au Milieu du Ciel. Et elle promet bien des changements rapides tout au long de l’année, ces changements étant susceptibles de marquer de leur empreinte notre société.

Ce qui est prometteur dans ce thème du 1 janvier 2015, c’est cette alliance entre l’émotion, les sentiments et l’intelligence. La lune croissante est également en aspect harmonique avec le soleil, et représente un élément positif vers une prise de conscience et une percée vers la lumière.

De là à faire un parallèle avec les évènements dramatiques de ce début d’année, il n’y a qu’un pas, que je vous laisse libre de franchir.

Je garde personnellement à l’esprit que même si les difficultés et les conflits qui agitent notre pays en ce moment ne s’arrêteront pas là, il y a une grande force dans la réaction collective exprimant une émotion réelle et tangible de la population. Et c’est dans cette force que réside peut être la dissolution des conflits. Laissons donc place à l’espoir et au sentiment d’appartenance à de fortes valeurs républicaines comme liberté, égalité, fraternité. Et dans cette euphorie, au passage, n’hésitons pas à dépoussiérer des principes tels «  Les Droits de l’homme et du citoyen » en rappelant ce pour quoi nos ancêtres se sont battus.

 

Danièle Samso Bui