Le soleil et la lune se sont donnés leur premier rendez vous de printemps ce samedi 18 avril à 28° du signe fougueux et impétueux du Bélier !

A l’honneur de cette lunaison : la planète Mars, soit Arès Dieu de la guerre dans la mythologie grecque.

Mars  régit le Bélier, mais aussi l’ascendant de cette lunaison : le scorpion. Il est conjoint à Mercure dans le signe fécond du taureau qui symbolise la nature et la beauté. Cette conjonction ainsi placée nous promet une floraison intense, vigoureuse et multicolore ! Cette magnifique énergie se mêle harmonieusement pour le coup avec celle de Pluton qui libère les forces de renaissance et de régénération de la nature.

Soit un superbe programme en perspective, mais pour que tout se passe bien, il est nécessaire que l’équilibre des forces soit préservé !

C’est le cas, en effet un aspect dissonant se dessine dans le ciel de cette lunaison, et pas des moindres. Il s’agit de ce qu’on appelle un « carré en T », ainsi nommé parce qu’il est formé d’une opposition entre saturne et vénus, ces deux planètes étant reliées chacune par un carré à Neptune qui, rappelons le avait le beau rôle lors de la dernière lunaison.

Mais là, Neptune jette le trouble. En voici une interprétation que je vous propose, sachant que nul ne détient la vérité !

L’imagination, symbolisée par Neptune, et la raison symbolisée par Saturne ne s’accordent pas et se livrent un combat quotidien, chacune essayant de tirer la couverture à elle, sur le plan des sentiments (Vénus), des affects vécus pendant cette période soli-lunaire qui durera encore jusqu’au 18 mai prochain. Dans le domaine affectif, les doutes pourraient bien venir troubler votre quiétude et bouleverser votre quotidien. Vous pourriez vous surprendre à vous montrer soupçonneux, exigeant et accusateur. Les situations de séparation viendront occuper le devant de la scène, accompagnées de leur cortège de tensions, de frustrations et de revendications. Neptune se plait à compliquer les ressentis et peut engendrer des situations invraisemblables, autant pour les couples établis que pour ceux qui sont séparés. On se fait des idées ! Illusions, imbroglios et impossibilités sentimentales viennent impacter une réalité qui n’arrive pas à tirer son épingle du jeu. Les sentiments ne pourront pas s’exprimer d’une façon claire, ni à être vécus simplement et seront soumis à une quête permanente d’authenticité impossible à atteindre.

Alors chers lecteurs, que faire ?

Et bien, pourquoi ne pas prendre les éventuels remous avec philosophie, en adoptant une attitude de lâcher prise qui finalement ne durera que le temps d’une lunaison. Il faut savoir quelquefois laisser passer l’orage, en attendant des jours meilleurs.

Les situations troubles, quand elles sont vraiment ancrées, viennent toujours à leur terme un jour ou l’autre, et quand elles sont superficielles, ne méritent pas qu’on leur accorde trop d’attention. La sagesse populaire nous apprend d’ailleurs que toute vérité remonte toujours à la surface, ce n’est qu’une question de temps !

Et pour ceux qui en ont les capacités, c’est le moment de sublimer les sentiments en exprimant votre sens de la créativité en osmose avec la beauté de cette nature renaissante !

 

Bonne lunaison à toutes et tous

 

Danièle Samso Bui

Lunaison du 18 avril 2015

Lunaison du 18 avril 2015 – Narbonne – logiciel Auréas